Candidat aux élections municipales à La Rochelle les 15 et 22 mars 2020

Rochelais depuis 26 ans, Bruno Léal n’a cessé de vivre au rythme de la vie politique locale.

Élu au Conseil Municipal depuis 10 ans, il est attentif aux besoins des Rochelais et contribue activement à la défense de leurs intérêts.

Aujourd’hui, il souhaite s’engager pleinement au service des Rochelais, leur offrir une meilleure écoute et mettre en œuvre avec eux des projets de ville utiles à tous.

De Brest à Toulouse

Né à Brest en mai 1967, il y vit ses années collège et lycée avant de poursuivre des études supérieures d’histoire dans le grand Sud Ouest. A Toulouse d’abord, en hypokhâgne et en khâgne au lycée Saint-Sernin, puis à l’Université du Mirail jusqu’à l’agrégation obtenue en 1992. A Bordeaux ensuite, où il prépare un Doctorat d’histoire moderne mené durant les premières années de sa carrière rochelaise. C’est dans la « Ville Rose » qu’il commence sa vie d’enseignant, dans un lycée de banlieue difficile dans ce même quartier du Mirail, avant d’effectuer son Service National dans la Marine, comme professeur-militaire au Lycée Naval de Brest.

1993 – L’arrivée à La Rochelle

En 1993, il accueille avec bonheur son affectation charentaise-maritime au lycée Jean Dautet. Cette première année scolaire passée à La Rochelle est le temps de la découverte de la Ville et de son ambiance festive, des iles proches et de son arrière-pays riche en patrimoine historique. C’est aussi le temps des premières rencontres rochelaises dont certaines deviennent des amitiés fidèles et durables.

Quelques mois auparavant, en mars 1993, la Ville connait un grand séisme politique dont l’écho anime encore les discussions de rentrée. L’emblématique Maire Radical de Gauche Michel Crépeau est désormais contraint de se replier sur sa ville. En effet, bien qu’auréolé par sa candidature à l’élection présidentielle de 1981, puis sa carrière ministérielle, il est battu aux élections législatives par le jeune Maire de Châtelaillon, Jean-Louis Léonard, à qui certains prédisent dès lors une possible victoire aux prochaines élections municipales de 1995. Très intéressé depuis son adolescence par la vie de la Cité, Bruno LEAL prête une oreille attentive aux échos du monde politique local qu’il découvre peu à peu.

L’année 1993 est également celle de la création de l’Université de La Rochelle. Bruno LEAL rencontre le Doyen de la jeune Faculté venu prononcer une conférence au lycée Dautet. Comme lui, il a été élève du grand historien toulousain, spécialiste du XVIe siècle espagnol, Bartolomé Bennassar. Intéressé par son profil universitaire et académique, il lui propose l’année suivante un poste de professeur agrégé. La vie rochelaise vient de sourire pour la deuxième fois à Bruno LEAL qui débute, le 1er octobre 1994, sa carrière à l’Université de La Rochelle. Il a alors 27 ans.

Pendant ces 25 années passées à l’université, ses missions sont multiples. L’enseignement passionné de l’histoire des XVIe-XVIIIe siècles, la rédaction d’ouvrages et d’articles d’histoire, diverses responsabilités administratives et, de 1998 à 2010, la direction pédagogique de la préparation aux concours de l’enseignement secondaire dans un esprit familial. Durant ces douze années, de nombreux étudiants rochelais sont reçus au CAPES. La liste des lauréats est chaque année pour lui une source de fierté. Beaucoup enseignent désormais dans des établissements de La Rochelle et des environs. A cette époque, il est aussi nommé par l’Inspection Générale au jury de deux concours de recrutement de professeurs d’histoire-géographie de l’enseignement secondaire.

2007 – Le temps de l’engagement politique rochelais

Arrivé à La Rochelle, il participe à diverses réunions politiques. Mais, accaparé par ses charges d’enseignement à l’Université, Bruno LEAL suit de loin la campagne municipale de 1995 qui voit la réélection de Michel Crépeau dont il fait la connaissance. Les années passent et Bruno LEAL s’intéresse de plus en plus aux débats municipaux, assistant très souvent au Conseil municipal. D’abord à l’époque de Michel Crépeau, dont la voix si particulière résonne encore dans sa mémoire, puis durant les mandats successifs de Maxime Bono.

Son engagement politique devient plus actif dans le cadre des élections présidentielles de 2007. Soutenant au premier tour le candidat centriste François Bayrou, il apporte ensuite son vote à Nicolas Sarkozy. Dans la suite logique de 2007, il participe activement à la campagne municipale de 2008, en 4e position sur la liste du Mouvement Démocrate conduite par le Docteur Marie-Laure Tissandier qui remporte deux sièges. A la suite de sa démission – lorsqu’elle devient Conseillère régionale – et de celle d’Elisabeth Delorme-Blaizot, Bruno LEAL fait son entrée au Conseil municipal de La Rochelle en avril 2010. Il y siège alors quatre ans au sein du groupe MoDem. L’année suivante, en 2011, il est candidat centriste aux élections cantonales dans le « canton 4 » de La Rochelle.

Ayant souhaité une alliance avec le groupe UMP, Bruno LEAL se rapproche de Dominique Morvan dans la perspective des élections municipales de 2014. Quatrième sur la liste « d’Union de la Droite et du Centre » qu’elle mène, il est une nouvelle fois élu au Conseil municipal de La Rochelle en avril 2014 et prend la présidence de ce groupe d’opposition composé de quatre élus. Au sein de ce nouveau Conseil, désormais présidé par Jean-François Fountaine, il retrouve plusieurs anciens élèves. L’année suivante, Bruno  LEAL est à nouveau candidat aux élections départementales. Il défend alors les couleurs de la Majorité départementale conduite par le Président Dominique Bussereau. Dans la suite logique de son engagement municipal, Bruno LEAL est candidat aux élections législatives de juin 2017 dans un contexte national très difficile pour sa famille politique.

2020 – Le temps de la candidature

Après dix années passées au Conseil municipal de La Rochelle, pendant lesquelles il a acquis expérience, connaissances et expertises concernant tous les sujets qui préoccupent les Rochelais, Bruno LEAL est aujourd’hui candidat aux élections municipales de 2020.

Sa sensibilité politique est celle de la « Droite charentaise » ; une sensibilité « humaniste et modérée ». Mais c’est en homme libre, et dans un esprit de large ouverture, qu’il mène une équipe comprenant des personnalités d’horizons variés et aux parcours professionnels et politiques divers.

Son ambition est de servir La Rochelle et les Rochelais afin de dessiner avec eux, et pour eux, le visage de la Ville de demain. Une Rochelle pratiquant un urbanisme raisonné et concerté, plus belle, plus propre, plus verte, et dans laquelle les déplacements du quotidien seront facilités ; une Rochelle plus dynamique et plus attractive sur le plan économique, touristique et commercial où la fiscalité et les factures municipales seront allégées ; une Rochelle solidaire et à l’écoute de chacun, sachant renforcer sa vocation culturelle et sportive. Parce que la culture et le sport, c’est ce qui unit les Rochelais au-delà de leurs différences et de leur divergences. Parce que la culture et le sport font l’âme de Notre Ville !

Aujourd’hui, le temps du changement est arrivé !

La Rochelle mérite de découvrir un nouvel horizon politique, avec de nouveaux visages, de nouvelles énergies et de nouvelles idées plus à l’écoute des besoins et du quotidien des Rochelais.

Bruno Léal incarne ce changement que beaucoup de Rochelais espèrent !